Une chanteuse au groove d’Adèle, tout en ayant sa touche personnelle? C’est le cas de Seemone.

Ses influences sont diverses : Amy Winehouse, Jacques Brel, Ben Mazué, Nina Simone, Adele, Matthieu Chédid.. Et je crois en passer. Mais il faut l’écouter pour le comprendre : à 20 ans, sa présence est marquée par sa propre signature musicale : chaude, puissante et fragile. Elle fait bien penser à Amy Winehouse quand elle est dans les graves, ou même Adèle lorsque ses cordes vocales sont déployées à grande puissance.

seemone-2.jpg
Seemone

Des rencontres ont été décisives, notamment celle avec le ténor Fabrice Mantegna : un pygmalion bienveillant, qui est derrière la jeune chanteuse depuis un peu plus de 3 ans. Co-compositeur avec Alexandre Mazarguil (Gentle Republic), ils portent ensemble le projet : ce qui explique pourquoi on les retrouve souvent avec les titres comme “Que reste-t-il de nous” ?

Une question à laquelle Seemone essaie d’avoir une réponse à travers tous ces questionnements dans l’oeuvre. La forme rondo de l’oeuvre nous fait ressentir de la détresse, de la peur.. De la perte de toute envie. Jusqu’au moment d’évoquer le souvenir, qui me fait penser à une lueur d’espoir au couplet suivant :  “Souviens-toi hier encore, […] Peut-on dévaler le temps la vie ? Quand on dévalait le temps” ? Mais à ce passage, on y croit à cette évolution, au bonheur ! Mais le retour du refrain décrié par la chanteuse nous montre encore plus de détresse, questionnement, mais à en écouter sa voix, aussi de douleur.

Seemone est une chanteuse qui connaît son chemin et le suit avec affirmation entre pop et rock. C’est aussi une femme libre et déterminée : l’ami(e), j’apprécie énormément.

Je te conseille vivement de suivre son actualité. On en parle !

Retrouve-la sur les réseaux sociaux :

Twitter_icon-icons.com_66803  instagram-128  youtube-128  square-facebook-128

Publicités